Fermer
Run Code

Plan du site

Plan du site

«Ce qui est enfoui risque d’exploser vif.» Une enfance, par 
exemple. Une enfance de douleurs enfouies dans une personne 
pourrait exploser.
«Ton frère s’est tué », dit la voix de la mère au téléphone. Dès 
lors le monde, tout impraticable qu’il était, infesté de violences 
patriarcales, se défait pour de bon. Au centre de ce chaos se tient 
une femme, blessée, divisée, au bord de perdre la parole. 
«Ça n’est rien un patronyme / Une détresse au milieu du visage 
/ Une dépouille / Un carnage / Un fusil / Un dépotoir / Un mensonge / Une loi dangereuse. » Non, ce n’est pas simplement leur 
nom que partagent la vivante et le suicidé, c’est la tyrannie du 
père, c’est la quantité d’invention qu’il faut pour s’en extraire. 
La frontière entre la vie et la mort apparaît dans ces poèmes, 
catégorique, et en même temps poreuse, si bien que le frère tué 
devient une présence indélogeable. Habité par cette présence, le 
langage de la sœur danse, plie, raccommode et aime. «Serre 
la peur qui t’enserre. / Encore un peu. / Pleure sur ton épaule. / 
Invente.

Partager