Fermer
Run Code

Plan du site

Plan du site

À croire que j'aime les failles (Pavillon de la poésie)

Jamais exactement là où elle devrait être, jamais attendue telle quelle, jamais tout à fait comme il faut. Ni d’eux, ni d’elles, ni d’iels, la voix poétique de Bérard investit l’univers de la faille, cette imperfection qui devient ici un espace où repenser les possibles.

 

 

Partager